Vu hier dans une médiathèque, suivi d'un débat..

Kinshasa, dix millions d'habitants.

La Danse de Jupiter propose une étourdissante virée dans les ghettos de Kinshasa, à la rencontre de ses innombrables musiciens qui se battent pour sortir du néant : rappeurs, bluesmen handicapés, griots, enfants des rues, inventeurs d'instruments, ndombolistes… Leur talent, leur énergie vitale et leur humour face à l'adversité forcent le respect et l'admiration. Parmi eux, Jupiter, leader charismatique du groupe Okwess International, est un personnage à la Don Quichotte qui nous raconte sa ville et son long combat pour faire sortir sa musique du ghetto. Depuis vingt ans, il affirme son style musical en puisant dans l'immense richesse des rythmes et mélodies de son pays. "La RDC a 450 ethnies, des milliers de rythmes inexploités… Nous dormons sur un matelas bourré de dollars, et pourtant nous crevons de faim!"
Peu à peu, au gré des rencontres et des moments musicaux se dessine le portrait d'une ville en plein chaos animée mais d'une énergie créative stupéfiante...
Fiers, les gamins enchaînent des "je suis congolais" reprenant le leitmotiv de Jupiter "c'est ici, au Congo, que se trouve notre richesse.

Jupiter_dance